Aucune preuve que la mort d’un « chimiste allemand » soit liée à ses déclarations sur les vaccins

17/12/2021, 05:59 PM (CET)

« Le Dr Andreas Noak est décédé possiblement par coups et blessures, selon son épouse, suite à la publication ce 23 novembre 2021 d'une vidéo où il avait tenté d'avertir des effets dévastateurs d'un adjuvant, l'hydroxyde de graphène, observé dans les injections », peut-on lire sur Facebook (post archivé ici). Andreas Noak, présenté comme un chimiste allemand, avait récemment gagné une certaine notoriété dans les sphères anti-vaccins. Mais dans quelles circonstances est-il mort ?

Évaluation

D’après sa compagne, Andreas Noack est décédé des suites d’un arrêt cardiaque, tandis que la police a souligné que la cause de sa mort était naturelle. Il n’existe aucune preuve que le décès d’Andreas Noack soit lié à ses déclarations sur les vaccins contre le Covid-19. Par ailleurs, ces vaccins ne contiennent pas de graphène.

Faits

Le post Facebook se base sur une publication plus large au sujet d’Andreas Noack, un homme décrit dans plusieurs médias comme un chimiste allemand. Celui-ci comptabilisait plusieurs milliers d’abonnés sur Telegram, où il publiait des vidéos portant entres autres sur des théories du complot. Ses propos étaient également diffusés sur YouTube.

Une vidéo en particulier, publiée le 23 novembre 2021, dans laquelle Andreas Noack dénonçait la présence (selon lui) « d’hydroxyde de graphène » dans les vaccins anti-Covid, avait beaucoup attiré l’attention des internautes. Celle-ci comptabilise désormais (au 17 décembre 2021) plus de 400.000 vues. Elle a aussi été relayée avec des sous-titres en anglais sur le site BitChute.

Quelques jours plus tard, le 27 novembre, une autre vidéo est publiée sur le canal Telegram d’Andreas Noack (visible sur YouTube ici). C’est cette fois-ci une femme, qui se présente comme sa compagne, qui prend la parole pour annoncer la mort de ce dernier. Elle explique que la vidéo d’Andreas Noack sur le graphène et les vaccins « a eu l’effet d’une bombe ».

La femme poursuit ensuite : « Peu après, Andreas a été violemment attaqué. L’attaque était extrêmement sournoise et inattendue. Et j’ai le terrible devoir de vous annoncer qu’Andreas n’y a malheureusement pas survécu. Cette nouvelle est extrêmement choquante pour nous tous. » À un moment, elle s’exclame également : « Il l'a fait pour vous. Il est mort pour vous. »

Quelques heures après la publication de cette vidéo, un autre message apparaît sur Telegram pour indiquer qu’Andreas Noack « n’est pas mort de vieillesse ». Un avis de décès diffusé par une pompe funèbre située à Wolfsberg, en Autriche – où il aurait résidé – montre qu’il est décédé « de manière inattendue » à l’âge de 57 ans le 26 novembre 2021.

Un arrêt cardiaque

Les propos de la compagne d’Andreas Noack ont rapidement été interprétés par certains internautes comme signifiant que celui-ci était mort après s’être fait agresser physiquement.

Pourtant, dans une nouvelle vidéo publiée le 29 novembre 2021 (ici sur YouTube), la compagne d’Andreas Noack a démenti l’idée d’une quelconque agression physique. Elle précise que son compagnon a été victime d’un arrêt cardiaque dans la nuit du 25 au 26 novembre. Selon elle, il avait eu un premier malaise le 23 novembre.

Elle explique aussi que, quand elle a évoqué le mot « attaque » lors de la précédente vidéo, elle voulait parler d’une « attaque de rayons » (« Strahlenangriff » en allemand) – un concept qu’elle dit ne pas bien connaître mais qu’Andreas Noack avait déjà mentionné par le passé.

D’après le quotidien régional Kleine Zeitung (dans un article réservé aux abonnés mais consulté dans son intégralité par la dpa), les premiers éléments de l’enquête de la police autrichienne révèlent qu’il s’agit « d'un décès naturel » et que « rien n'indique une faute d'autrui ». Il n’y a donc aucune preuve qu’Andreas Noack serait décédé des suites de « coups et blessures » ou que sa mort serait une conséquence de ses propos sur les vaccins.

Andreas Noack avait déjà fait parler de lui l’année dernière, en novembre 2020, lorsque la diffusion en direct d’une de ses vidéos avait été interrompue par l’entrée de policiers dans la pièce où il se trouvait. La scène s’était déroulée en Allemagne. La police locale avait alors expliqué sur Twitter que son opération n’était pas dirigée contre Andreas Noack, contrairement à ce que certains internautes affirmaient à l'époque.

Pas de graphène dans les vaccins

L’idée selon laquelle les vaccins contre le Covid-19 contiendraient du graphène ou encore l’un de ses dérivés, l’oxyde de graphène, est assez répandue sur les réseaux sociaux. Dans sa vidéo, Andreas Noack affirme que ce nanomatériau issu du graphite serait présent dans les vaccins. Il se base notamment sur un rapport espagnol dont les nombreuses failles avaient déjà été dénoncées par la dpa.

Andreas Noack assure également que « l’hydroxyde de graphène » peut « être comparé à des lames de rasoir » qui pourraient « découper les vaisseaux sanguins » des personnes vaccinées. Les propos tenus par Andreas Noack dans sa vidéo ont fait l’objet d’une vérification de la part de l’AFP. Des experts y soulignent que les affirmations d’Andreas Noack sont totalement dénuées de sens et rappellent que « l’hydroxyde de graphène » n’est même pas un dérivé connu du graphène.

Les allégations avançant que les vaccins contre le Covid-19 recèleraient de l’oxyde de graphène ou d’autres substances toxiques sont régulièrement réfutées par la communauté scientifique.

(État des lieux au 17/12/2021)

Liens

Publication Facebook (version archivée)

Article trompeur (version archivée)

Fact-check de Libération (version archivée)

Andreas Noak sur Telegram (version archivée)

Andreas Noak sur YouTube (version archivée)

Vidéo Telegram sur l’hydroxyde de graphène 23/11/21 (version archivée)

Vidéo d’Andreas Noak sur BitChute (version archivée)

Vidéo Telegram sur la mort d’Andreas Noak 27/11/21 (version archivée)

Vidéo YouTube sur la mort d’Andreas Noak 27/11/21 (version archivée)

Message Telegram sur la mort d’Andreas Noak 27/11/21 (version archivée)

Avis de décès Andreas Noak (version archivée)

Fact-check de PolitiFact (version archivée)

Vidéo Telegram sur la mort d’Andreas Noak 29/11/21 (version archivée)

Vidéo YouTube sur la mort d’Andreas Noak 29/11/21 (version archivée)

Article de Kleine Zeitung (version archivée)

Livestream d’Andreas Noak sur YouTube en novembre 2020

Tweet de la police 20/11/20 (version archivée)

Fact-check de Lead Stories sur Andreas Noak (version archivée)

À propos de l’oxyde de graphène (version archivée)

Fact-check de la dpa sur le graphène

Fact-check de l’AFP sur le graphène (version archivée)

Fact-check de Health Feedback sur le graphène (version archivée)

Contactez l’équipe de vérification des faits de la dpa : factcheck-switzerland@dpa.com